Étude en cours : les espaces ouverts du CESO

date: 
24/07/2013

Non bâtis, non imperméabilisés, les espaces ouverts (forêts, prairies, landes, espaces agricoles, espaces humides, cours d'eau, parcs et jardins, délaissés urbains…) ont un sol vivant, socle de leur fonctionnement. Ils concernent 73 % de la superficie du CESO, soit 36 500 ha.

L’originalité de cette réflexion conduite par l’Audeso est d’aborder les espaces ouverts sous l’angle de leurs fonctions, actuelles ou potentielles : écologique, sociale, de production, de gestion de l’eau, de cadre de vie. L’objectif est de prendre la mesure de leurs richesses et de leur importance pour le devenir du CESO.

Entre 1982 et 2008, près de 3 400 ha d’espaces ouverts ont été  artificialisés dans le CESO, soit 7% de sa surface, et plus de 1 500 ha d’espaces ouverts devraient l’être dans les années à venir selon les documents d’urbanisme en vigueur. La reconnaissance de leurs fonctions devrait permettre de mieux les prendre en compte dans l’aménagement du territoire.

Une base de données a été créée par l’Audeso pour affiner la connaissance des espaces ouverts du CESO. Elle permet de les différencier selon une typologie précise (eau, forêts, espaces cultivés, parcs, jardins de l’habitat, espaces en friche ou délaissés d’infrastructures…)

L’étude en cours fait également le point sur l’ensemble des politiques publiques mises en œuvre concernant les espaces ouverts du CESO. Elle pourra contribuer notamment à la mise en œuvre des trames vertes et bleues issues du schéma régional de cohérence écologique (en cours d’élaboration).